Skip to main content

La Vallée d’Aoste a toujours été un territoire qui a permis à trois fortes traditions de se connaître et de s’unir : les traditions française, suisse et italienne.

En 1837, année de la fondation de Musumeci sous le nom de « Tipografia Lyboz », une vingtaine d’années seulement s’étaient écoulées depuis le passage d’Aoste de la France napoléonienne au royaume de Sardaigne. L’Italie, telle que nous la connaissons aujourd’hui, n’existait pas encore. Et pourtant, dans le centre historique du chef-lieu régional, cette imprimerie commençait à imprimer pour la première fois sur des feuilles de papier. Cela a continué pendant plus d’un siècle : l’imprimerie a traversé deux guerres mondiales et les douloureux conflits qui s’en suivirent. C’était une petite imprimerie de ville qui s’occupait presque uniquement de documents locaux, jusqu’à ce qu’elle soit reprise par Sergio Musumeci (d’où son nom actuel), puis déplacée, en 1981 – en vue d’une expansion et suivant le besoin d’espaces plus importants – en dehors d’Aoste, plus précisément à Quart, où elle est toujours située actuellement. À l’activité d’imprimerie vint se juxtaposer celle d’éditeur, qui connut un développement important entre la fin des années 80 et le début des années 90 avec le magazine « Oasis », diffusé à échelle nationale. Ce fut le premier magazine italien consacré à l’environnement, aux voyages et à la nature. Il faut ajouter à cela d’autres collaborations importantes, y compris celle avec la RAI.

L’imprimerie est toutefois restée l’activité principale de Musumeci qui, grâce à de nouveaux investissements et à une profonde réorganisation de son entreprise, joua le rôle de pionnier en Italie et en Europe en termes d’application de nouvelles technologies dans le domaine de l’imprimerie. C’était le moment parfait pour prendre des risques : de nombreuses entreprises ne croyaient pas à un changement soudain ; elles ont conservé les anciens systèmes de photolithe et, surtout, de préparation des matrices d’impression. La direction de Musumeci comprit en revanche très rapidement qu’une révolution était sur le point de voir le jour. Ce fut l’une des toutes premières sociétés en Europe à utiliser le langage PostScript en installant l’ensemble du système informatique Apple Macintosh avec Adobe et QuarkXpress. Ce qui semblait alors un risque – n’oublions pas la méfiance avec laquelle nos fournisseurs et nos concurrents nous percevaient – s’est avéré être un choix intelligent. Cela nous a permis depuis lors d’avoir une longueur d’avance sur nos adversaires, qui durent se dépêcher de se mettre à la page. L’innovation s’est poursuivie avec le changement historique du CTF (computer to film) au CTP (computer to plate). Les machines furent mises à jour et c’est ainsi que débuta la collaboration avec Heidelberg, qui est toujours d’actualité. Ces développements importants permirent à Musumeci de se développer de plus en plus, non seulement sur le marché italien, mais également sur le marché étranger, en se spécialisant avec plus de force et de notoriété dans l’impression de publications d’art et de photographie. Dans les années 1990, les plus grands éditeurs français et américains de ces domaines comptaient sur Musumeci pour la production de leurs livres, notamment ceux de William Klein, Sebastiao Salgado et Henri Cartier-Bresson. Le marché suisse prenait de plus en plus d’importance, au point d’attirer l’attention du groupe suisse PCL Holding (actuellement SFFAG SA- Sandoz Fondation de Famille Arts Graphiques SA -), qui acquit Musumeci en 2005. La partie « éditeur » de Musumeci fut détachée de la partie « imprimerie » et c’est ainsi que débuta un nouveau plan d’investissement pluriannuel dans le but de développer l’entreprise en Europe et dans le monde et d’en faire un point de référence encore plus grand dans les secteurs de l’édition et de la production de publications à forte valeur ajoutée.

En 2013, nous avons relancé cet objectif avec un renouvellement complet du parc machines (installation de deux machines Heidelberg 8 et 10 couleurs de toute dernière génération), l’installation d’une chaîne de reliure interne complète et une mise à jour de l’ensemble de l’usine de production. Cela a permis à Musumeci de poursuivre sa croissance au fil des années et de fournir à ses clients une technologie de pointe et, par-dessus tout, une expérience inégalée. En effet, nous avons toujours accordé une attention particulière à la fidélisation du personnel afin d’améliorer et d’élargir constamment la base de connaissances de l’entreprise, un point fondamental à offrir à nos clients lorsque les exigences en termes de produits et de processus sont élevées. Aujourd’hui, grâce à un pool sélectionné de fournisseurs ultra-spécialisés dans les différents aspects de la finition des produits, Musumeci peut offrir la garantie d’être un partenaire avec lequel établir une relation sérieuse et responsable, afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles et d’atteindre des objectifs toujours plus élevés (comme les nombreux prix remportés au cours de la dernière décennie).

Le renouvellement commencé en 2013 s’est achevé en 2019 avec le lancement de deux nouvelles identités capables de transmettre encore plus efficacement le positionnement de Musumeci Spa :

 

Musumeci – Printing Atelier since 1837

Reprend l’histoire et l’essence de la société pour se concentrer davantage sur le marché fascinant et stimulant de l’impression de publications d’art, de photographie et de luxe : innovation et tradition s’unissent dans la recherche d’une amélioration continue.

 

Weprintcatalogs

Veut se présenter comme une nouvelle alternative pour toutes les entreprises de fabrication qui ont besoin de mieux représenter leurs produits sur papier : grâce à notre expérience et à des normes rigoureuses, nous proposons des processus simples, rapides et efficaces pour améliorer le monde des catalogues commerciaux.

Les prochaines années seront pleines de défis. Musumeci répondra présent.